Soldat

Depuis ma dernièrre guerre,
ce qui m’occupe
toute la journée
c’est de guerir,
encore une fois.

Je me prépare,
étincelle par étincelle
pour le feu qui naitra
demain depuis les
profondeurs
dans lesquelles je me bats.

Si les ennemis veulent
me conquérir par leur
pouvoir du silence
alors moi je veux bien
les écouter.

La fièvre rouge
qui naîtra demain
me laissera laver
ces ces imbéciles
qui sont si faciles
à voir.

J’ai les muscles fatigués de trop
savoir
me marcher sur la terre.

Mon regard
s’arrête sur la terre collée aux chaussures du chemin
que j’ai prises quand j’ai décidé de quitter mon lit.

Je désire éloigner le chagrin du corps
et me soulever du soldat
dans lequel je suis tombé
à cause de trop m’être révolté contre le sommeil.

Ô Maître
C’est brutal de désirer que le rêve s’arrête mais
c’est devenu un peu cauchmardesque.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s